ATTITUDE PLONGEE 24.04.2014
 
 

Le trimix, vous connaissez bien sûr… …Mais Encore ?

On commençait à peine à s'être familiarisé avec le mot " stab " (un stab ou une stab, au fait ?) pour désigner notre bouée que certains copains-plongeurs se mettent à équiper des " wings " sur NOTRE bateau ! C'est vrai, ça énerve ! On a toujours l'air d'avoir une palanquée de retard

Nitrox, run-time, timer, travel en plus, ils utilisent des termes à se demander s'ils sont montés à bord pour faire la même chose que nous : plonger, ou s'ils partent à la conquête d'une planète heu, loin, à priori ! On les entend à l'aller et au retour on les écoute. Petit à petit, on saisit mieux, on fait des efforts pour comprendre. Intenses parfois les efforts, parce que, comme si Trimix ne se suffisait pas, il peut être élémentaire, profond ou léger de là à les trouver lourds, il n'y a qu'un coup de palmes.

Mais on voit bien pourtant que, peu à peu, ça s'installe : des articles çà et là dans notre magazine préféré (ils ne vont pas s'y mettre ?), du matériel " tek " dans les rayons de notre fournisseur (alors, lui aussi, il en est ?) Stupéfaction, constatation et résignation.

En juillet 2004 est paru un nouvel arrêté relatif aux règles de sécurité pour la plongée aux mélanges autre que l'air dans lequel nous trouvons une nouveauté, la possibilité d'être plongeur autonome au trimix élémentaire dans la zone des -70m. Ce n'est donc plus réservé à quelques-uns qu'on pensait être des " extra-marrestres " ? Et puis, entre temps, on s'est habitué. On a constaté que, non seulement, ils revenaient à la surface (comme nous !) sains et saufs (comme nous !) et enchantés (comme nous !). Alors ? Oui, mais à bien les écouter relater leur explo en détails (Ah bon ? Y'avait un cordage à la proue ?... J'y suis pourtant restée 2 minutes !). Certes, ça manquait de lumière ! (Quoi ? C'était super clair ?). Je les vois venir d'ici avec leurs gros chaussons : comme si, moi, j'avais été narcosée ! Moi ? Ils sont pourtant unanimes et cohérents !

Après avoir replié mon parachute trois fois (c'est les nerfs), je refais ma plongée 10 fois, 20 fois c'est clair, j'ai des " absences " (-55m, d'accord mais je commence à douter.).

Et puis ça n'est pas tout : " Château arrière du Togo ", " Lagoubran " " Tombant Machin " ou " Epave Truc " autant de plongées qui m'ont marquées et que je ne pourrai plus faire à l'air sans être " hors la loi " ? OK. Je me jette à l'eau mais en prévenant bien tout le monde :

:| d'abord je n'ai pas le temps de faire 15 trimestres de formation (et puis, j'avoue, pas vraiment l'envie : déjà, des soirées entières de calculs de tables et de P1V1=P2V2 pour le N4 Merci bien !).

Mon moniteur préféré me promet un seul cours (assez long quand même !) reprenant les lois physiques appliquées à la plongée (Mmmm !), un rappel sur l'oxygène, l'azote et une approche sur l'hélium. En effet, ce n'est rien qu'une bonne révision abordable dès le N2 ou N3. Mais si, mais si en résumé : Si le nitrox est un mélange de 2 gaz, pour le trimix, il y en a 3 : oxygène, nitrogen (azote) et un diluant l'Hélium. Ce troisième gaz sert, plus ou moins, à diminuer les effets de la narcose selon son pourcentage dans le mélange.

:| justement, c'est mon deuxième à priori : le côté " apprentie-sorcière " mélangeuse de gaz, ça ne me le fait pas vraiment et là, on me rétorque que ce n'est pas mes affaires, c'est plutôt la partie des techniciens de mélanges, deux de mes futurs formateurs à l'école. (Ça m'apprendra aussi).

:| dernière chose : justement, ces gaz, il faut bien les mettre dans des bouteilles et c'est encombrant et lourds Qui c'est qui va porter tout ça, hein ? Et bien c'est moi ! Encore une fausse idée : à force de voir des photos, de lire des articles, de visionner des films : on a l'idée du " plongeur tek " bardé de blocs.

Or, ça, c'est pour le trimix profond. Je vais rester une plongeuse légère avec le même équipement qu'en plongée-loisir : ma stab, heu mon stab bref mon gilet, mon bloc-détendeurs et mon ordinateur. Plus tard, si je veux, je pourrais m'initier au trimix profond avec un bi dans le dos pour le mélange fond, une ou deux " bouteilles-travel " ou " relais ", une wing, le ou les dévidoirs, la combinaison étanche, etc Mes explorations se feront donc comme d'habitude avec, quand même quelques obligations : une vitesse de remontée lente (9 à10m/mn) et les premiers paliers assez profonds. Mais grâce aux travaux du Docteur Stéphane Besnard membre de l'école, cela fait partie de la formation dès le niveau 2. D'ailleurs, les publications de l'organisation DAN Europe nous confortent dans cette idée. Les logiciels de plongée au trimix incluent des paliers profonds pour des planifications à l'air.

Il faudra aussi que j'effectue un stage en mer. Certes, si je peux d'ores et déjà m'entraîner chaque week-end, il ne serait pas raisonnable de ne pas avoir dépassé les 40m pour une certification qui me donne le droit d'aller à 70. (Même si j'ai l'habitude des profondes à l'air ? A voir la tête du " chef " je n'insiste pas). Et puis, seules des plongées réellement profondes prouveront, même aux plus réticents (y'en a ?) les bienfaits du mélange ternaire. A bout d'arguments, vous auriez fait la même chose que moi : le grand saut ! Droit, évidemment et évidemment ce fut extraordinaire.

Pour donner un exemple, une plongée à 50m avec 25% d'O2 et 25% d'He permet d'avoir une narcose équivalente à 28m ! J'ai vu l'épave avec une clarté d'esprit telle qu'elle m'est apparue en 3D ! Inimaginable les volumes, les couleurs, la lumière tout est plus accentué ! Sans compter, de retour à bord, on retrouve le fil d'Ariane de la plongée, de la mise à l'eau au retour en surface : il n'y a plus " d'absences ". C'était juste le témoignage d'une grande repentie. Je plonge toujours à l'air avec, de temps en temps, un petit trimix dans mon 15 litres. C'est m'autoriser des explorations dorénavant interdites à l'air, en meilleure sécurité puisqu'en plus grande lucidité avec l'assurance de voir les choses comme jamais auparavant. C'est un peu la différence entre ouvrir une bouteille et déboucher un grand crû. Faîtes comme vous voulez, moi j'ai choisi mon verre et je trinque à la nouvelle année pleine de plongées merveilleuses pour nous tous !

Natalie Vandeputte   PS : " ça y'est j'ai vu le cordage ! "